© 2023 by Nature Org. Proudly created with Wix.com

Journal de bord - Team Amérique - Semaine 5

May 7, 2017

Semaine 5 (01/05– 07/05), depuis le Chili

 

 

C’est sous la pluie que nous quittons Puerto Varas lundi soir, après avoir dit au revoir à nos amis les Caracoles. Nous prenons le bus pour Santiago trempés jusqu’aux os, dans l’espoir de pouvoir dormir un peu pendant les 12 heures de périple. C’était sans compter sur la pluie, qui nous a suivi tout le trajet et s’est infiltrée à travers le circuit de climatisation pour réveiller certains passagers dans la nuit, notamment Léa.

 

Nous arrivons fatigués et secs dans la capitale le mardi matin, pour y rencontrer le directeur de la «Oficina de Sustentabilidad» de l’Université Catholique du Chili, Patricio Camoglino. Son rôle est de sensibiliser les étudiants sur le développement durable par le biais de projets tels que la mise en place de panneaux solaires, parkings à vélo avec ateliers de réparation, jardin collectif et centrale de tri de déchets. Un peu plus tard dans la journée, nous avons un entretien avec Juan Luis Garcia, géologue et directeur du centre de recherche de l’UC (Universidad Catolica) du désert d’Atacama. Il travaille sur plusieurs problématiques, particulièrement la gestion de l’eau dans cette zone aride du pays.

 

Le soir, après une journée intense, nous partons déguster le Terremoto (tremblement de terre en espagnol), boisson chilienne à base de vin, limonade et glace à l’ananas. Nous passons la soirée avec des français et chiliens où Hadrien s’adonne librement à l’espagnol.

 

Le mercredi matin, nous rencontrons Jacqueline Espinoza, spécialiste du changement climatique qui travaille au Ministère de l’agriculture et Hugo Martinez, conseiller du Ministre de l’Agriculture. Nous apprenons que le changement climatique va donc obliger les cultures chiliennes à migrer.

 

 

Après une matinée productive, nous partons en bus à La Serena située sur la côte au nord de Santiago. Nous devons y rencontrer Boris Dewitte, chercheur de l’IRD spécialiste du Niño, phénomène océanique modifiant périodiquement mais subitement le climat chilien. Boris nous présente également à Nicolas Ory, chercheur spécialisé dans l’ingestion de micro-plastique par les poissons, qui nous explique les dangers de la pollution plastique dans les océans.

 

 

Le samedi, nous prenons notre bus pour San Pedro d’Atacama, village-oasis situé en plein centre du grand désert d’Atacama. Après un trajet de 16h ponctué par les hurlements d’un bébé, nous sommes enfin arrivés dans notre auberge pour nous reposer un peu et vous relater nos péripéties !

 

Hasta Luego !

 

Please reload

Posts Récents
Please reload