© 2023 by Nature Org. Proudly created with Wix.com

Journal de Bord - Team Asie - Semaine 13

June 20, 2017

Journal de Bord (7 – 14 juin) , depuis les Philippines

 

Mercredi 7 juin, nous sommes arrivés à une heure du matin à Quezon City, municipalité faisant partie de Metro Manila. Nous avons été accueillis à l'aéroport de Manille par Vermon Timbas, membre du Ministère de l'Environnement, le DENR (Department of Environment and Natural Resources), qui nous a accompagné jusqu'au dortoir de l'hôtel situé dans l'enceinte du Ministère.

 

 

 

Dès 8h du matin, nous nous rendions à l'événement « Greenducation » pour lequel nous étions invités : il s'agissait d'un événement permettant aux jeunes Philippins investis dans des associations environnementales d'assister à de nombreuses conférences et de se rencontrer afin de former leur propre réseau. De 8h à 17h, des membres du Ministère et d'associations nationales ou locales se succédaient en présentant leurs projets ou un thème en particulier.

Cet événement nous a permis d'en apprendre plus sur les initiatives nationales et locales : dans un pays où 60% de la population a entre 18 et 35 ans, les jeunes sont très impliqués dans des associations environnementales et ils disposent tous d'un réseau impressionnant !

Durant cette journée, nous avons été très bien accueillis, nous avons notamment eu des cadeaux le matin parce que nous faisions partis des premiers arrivés...et certains ont même gagné des t-shirts à un tirage au sort !

 

 

 

Le soir, nous mangions des spécialités Philippines avec le principal organisateur de l'événement, Vermon qui est également un leader de Climate Reality Project, ainsi que Rodne Galicha, le responsable de Climate Reality Project Philippines.

 

Le lendemain, dans la matinée, nous avions rendez-vous avec Isabelle et son amie Ana pour rencontrer AG Saño, un des acteurs principaux de la scène street art Philippines. Après l'avoir rejoint alors qu'il avait commencé à faire une ébauche de sa peinture sur le mur de son ami donnant sur une rue populaire de Mandalyuong, il nous a invités à prendre des pinceaux pour l'aider.

 

 

 

Lors de chacune de ses performances street art, AG invite des amateurs ou des habitants de la localité à peindre avec lui.

 

 

 

C'est donc sous une chaleur accablante, que, forts de nos talents respectifs, nous avons eu la chance de pouvoir colorer les nombreuses vagues qu'il avait déjà tracées au préalable !

 

AG était également accompagné de ses amis, dont par exemple « Nine », un ami chanteur/guitariste qui jouait de la musique pendant qu'AG peignait, ce fut une activité vraiment conviviale. C'est en milieu d'après midi qu'une fois l’oeuvre terminée nous nous en sommes allés.

 

 

 

Le soir, nous en avons profité pour revoir notre ami Dann Diez, pour le remercier de son aide nous lui avons offert un panneau solaire portatif pour recharger son portable lors de ses nombreux déplacements dans les îles. Nous avons donc mangé avec lui, un de ses amis un ami ainsi qu'Isabelle et Ana, dans le foodpark de Kantorini.

 

Vendredi, après un retour forcé dans notre première auberge à Makati par l'arrivée d'une délégation officielle dans le dortoir du ministère, nous retournions au DENR pour un rendez-vous avec Mme Elenida Basug, responsable de l'Education et de l'Information au EMB (Environmental Management Bureau). Elle travaille au Ministère depuis 35 ans, soit depuis plus longtemps que le Ministère lui même, qui fêtait ce jour-là ses 30 ans.

Mme Elenida Basug nous expliquait alors son parcours, et les objectifs du bureau qu'elle dirige, ainsi que les politiques du Ministère notamment en terme de sensibilisation et d'éducation des jeunes Philippins.

 

 

 

Plus tard dans la journée, après avoir travaillé dans l'après-midi dans un café, nous retrouvions AG Saño dans son studio pour une interview un peu plus formelle pour en savoir plus sur ses actions, les raisons de son engagement, et sous quelle forme se traduit ce dernier...

 

Le week-end, nous devions partir randonner avec Isabelle...mais malheureusement la saison des pluies faisait son apparition avec des orages et des averses importantes. Nous restions donc à Manille, cela nous a permis de travailler sur le projet et d'anticiper nos prochaines rencontres.

 

Le dimanche soir, nous nous sommes envolés vers Kalibo, où nous avions rendez-vous avec la communauté de Bakhawan, où plus de 200 hectares de mangroves ont été replantés durant les 27 dernières années.

 

Le lundi, après s'être levés à 6h, malgré le retard de notre avion de la veille, nous rencontrions Willy, Rebecca et Lisa tous membres de la communauté de Bakhawan Eco-Park. Willy nous présentait les différents lieux de la mangrove, qui est aussi un lieu d'éco-tourisme depuis 2004.

 

 

 

Nous faisions aussi connaissance de Medelyn, membre du DENR, et bénévole de la communauté depuis la première heure. Elle nous a ainsi présenté l'histoire de la communauté, les bénéfices en terme de résilience face aux catastrophes climatiques, mais aussi en terme d'atténuation du changement climatique (grâce à sa capacité à stocker le carbone). Nous avons aussi rencontré Elizabeth Ramos, membre du comité directeur de la communauté.

 

 

 

Le lendemain, après une brève interview avec Rebecca, nous avons profité du cadre magnifique pour naviguer en kayak à travers la mangrove pendant la matinée ainsi que pour prendre quelques clichés et autres vidéos pour le film. Tout ce paysage n'existait pas 27 ans auparavant, et désormais, la mangrove s'étend naturellement, permettant l'apparition de nouvelles terres habitables pour la communauté.

 

 

 

Mercredi 14 juin, nous nous sommes levés vers 6h du matin afin d'aller planter de la mangrove accompagnés de Rebecca et de quelques étudiants de son université. Nous avons ainsi planté chacun une vingtaine de plans, pour un total de 200 « propagules » plantés. Cela a notamment permis de compenser le bilan carbone du trajet Manille – Kalibo effectué en avion...

Ensuite, à New Washington, nous avons mangé avec Rebecca de délicieuses huîtres locales et sauvages pour 25 pesos le kilogramme, soit 50 centimes d'euros!.

 

Le soir, après une sieste, nous sommes rentrés sur Manille, après un très léger retard de 25 minutes... et nous rencontrions à Manille un chauffeur de taxi qui s'avérait être un sacré personnage, qui nous disait notamment : « Ladyboy, no good ! » et était bluffé par la différence d'âge entre notre président Macron et sa femme, « My goodness », disait-il ! Nous tenions ainsi un candidat très sérieux pour le Christmas Cube Show de décembre prochain, célèbre spectacle humoristique de notre école de l'Ense3 !

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload