© 2023 by Nature Org. Proudly created with Wix.com

Journal de Bord - Team Afrique - semaine 20

July 28, 2017

Semaine 20 (18/07 –24/07), depuis Madagascar

 

Bonjour à tous et bienvenue dans notre dernier journal de bord! Retrouvez ici toutes les semaines des nouvelles de chaque groupe, des anecdotes, des récits de rencontres et de voyages.

Au programme du journal de bord de cette semaine, quelques jours dans la ville thermale d'Antsirabe, une expérience des festivités nocturnes malgaches et nos derniers jours en Afrique.

 

Mardi 18/07, nous prenons la route, accompagné de Til et de sa copine Olivia, en direction du lac volcanique d'Andraikiba. A destination, de nombreuses boutiques vendant des pierres précieuses et autres objets en plastique tentent d'attirer les trois vazas que nous sommes. Notre petite expérience africaine nous pousse à refuser toutes ces sollicitations qui s'offrent à nous. Ainsi nous partons pour une petite balade autour du lac. Le pourtour est parsemé de familles faisant leur lessive au savon non loin de la station de pompage alimentant la ville d'Antsirabe, malgré les panneaux d'interdiction. Un lavoir tout neuf est installé mais semble jusque là boudé par la population qui se rue dans les eaux du lac. En rentrant, Til et Olivia nous emmènent dans un restaurant vietnamien qu'ils affectionnent avant de nous montrer la source d'eau gazeuse dans un parc jadis très bien entretenu, situé à proximité du centre. A notre retour, en milieu d'après midi, programme de vacanciers : repos, jeux, et quelques dribbles avec les trois enfants de la veille.

 

 

Mercredi 19/07, après avoir pris rendez-vous aux les thermes pour l'après midi, nous partons avec Til vers le quartier des artisans, à l'est de la ville. Là, des démonstrations diverses, variées et impressionnantes s'offrent à nous. Les premiers récupèrent les cornes de zébus aux abattoirs et avec des outils totalement improvisés à base de moteurs de machine à laver et lamelles de jeans pour poncer, de cendre et d'argile blanche pour luire, de masque d'avion pour se protéger la bouche, fabriquent toutes sortent d'objets. Nous assistons, à la confection d'une cuillère en à peine cinq minutes de temps. A côté, des artistes construisent des vélo, taxi brousses, voitures deux-chevaux… miniatures uniquement avec de la récupération. Le résultat est surprenant de réalisme, de rapidité et d'ingéniosité. Pour finir, nous assistons à des démonstrations de broderie et de peinture sur tissu. Le temps passe et les dépenses augmentent. Après un passage à la banque et un bol de riz vite englouti, nous retournons aux thermes. Au programme, jacuzzi suivi de gommage au chocolat et massage ou douche à percussion suivant les goûts de chacun. Rien de tel pour finir le voyage que cette petite séance de soin !

Til vient nous récupérer avant de nous emmener dans un karaoké. Cette activité est une véritable institution à Madagascar. Ici, tout le monde pratique l'activité avec un niveau variable mais assumé. C'est donc avec Til et Olivia que nous nous installons à une table avec de quoi satisfaire nos papilles. Les chansons malgaches plus proches d'un R&B des années 2000 que du traditionnel s'enchaînent avant que nous nous essayions à l'exercice. Nous participons avec les classiques : « les copains d'abord », « le lac du Conemara », « Milord », « la groupie du pianistes » et pleins d'autres titre français, nous permettant de montrer que Céline Dion n'est pas la seule à chanter dans la langue de Molière. Après un bon moment passé ici, dans cette activité très conviviale et finalement loin de l'image de camping qu'on lui attribue, nous partons dans la gargote tenue par la famille de Olivia pour manger un bout avant de nous rendre en boîte de nuit, à 21h. L'expérience, qui reste toujours enrichissante était pour le moins étrange. De nombreuses femmes dansent devant des miroirs dans un style très clip américain, semblant espérer attirer l’œil d'un riche touriste, pendant que les hommes tentent des approches maladroites. Il faut dire que nous sommes mercredi. Ce n'est probablement pas le soir le plus propice. C'est à seulement 23h30, heure d'arrivée minimum en France, que nous partons.

 

Jeudi 20/07, la région d'Antsirabe est réputé pour sa production de fromage. Curieux de goûter et pour remercier Narindra, ainsi que Honoré et Charline, nous partons pour l'usine de fabrication avant de finir dans le petit supermarché de la ville. Nous retournons rapidement voir le peintre de la veille pour des achats avant de rentrer manger avec Narindra et goûter ce fameux fromage. En début d'après midi, nous rejoignons la gare routière pour rentrer à Tana. A quelques kilomètre de route, le taxi-brousse fait une halte surprenante. Plus de 200 poules et canards sont embarqués sur le toit, réparties dans 9 grands paniers, ficelées, tassées, subissant la situation complètement impuissantes. C'est avec un mélange de rire et de compassion que nous assistons à la scène. Nous finissons par relativiser en nous souvenant du traitement qui leur est réservé qui est juste plus discret. Leur calvaire n'est pas fini. Il reste 100km à parcourir sur une route vallonnée avant d'atteindre la capitale. La gare routière se situant à quelques mètres de chez Henri et nous rentrons tranquillement.

 

Vendredi 21/07, Etienne nous a invité à manger dans leur maison à Tana. Dans la matinée, nous prenons donc un taxi-B pour le retrouver. Nous passons une bonne journée avec lui et Anja avec notamment une petite balade dans leur quartier nous permettant d'en apprendre plus sur les sépultures malgaches, l'histoire de la ville et l'organisation sociale passée. Le soir, nous rentrons chez Henri et partageons plusieurs parties de Rami malgache avec Voire, Anja et Bénénine.

 

Samedi 22/07, nous allons à Analakely, quartier du centre ville de Tana pour nos affaires de fin de séjour. Confirmer le vol à Air Madagascar, envoyer les quelques cartes postales manquantes et effectuer les derniers achats d'épices en mettant en exercice ce que l'on a appris en terme de marchandage durant ces 20 semaines en Afrique. Nous profitons d'une belle terrasse pour savourer un de nos derniers jus avant de rentrer.

 

Dimanche 23/07, dernier jour complet à Madagascar, nous profitons de la famille, des petits enfants de Henri et en profitons pour tout ranger et faire les sacs

 

Lundi 24/07, nous avons rendez-vous le matin avec Réseau Climat Océan Indien. Autour d'un bon et appréciable dernier jus de fruit, nous discutons avec eux de leurs actions, leur organisation avant de nous présenter à notre tour. Durant cette discussion très intéressante, nous discutons de Madagascar mais voyons également comment rester en contact et comment partager nos travaux respectifs. Dernier tour dans le centre avant de rentrer profiter d'un petit pot avec la famille de Henri, avant que Honoré et Charline passent nous prendre et nous emmener à l'aéroport. Nous profitons de ce trajet pour découvrir de nouvelles histoires surprenante sur ce pays. 

 

 

 

Voilà, c'est fini, nous sommes de retour en France. Merci de nous avoir suivi pendant ce voyage, nous retrouvons bientôt nos compères des deux autres équipes pour effectuer la synthèse de ces derniers mois d'aventure. Le projet ne s'arrête pas là pour autant et vous aurez bientôt de nos nouvelles !

A bientôt

Please reload

Posts Récents
Please reload